Le rooibos, est-il réellement un thé rouge ou un simple imposteur ?

Rooibos

Rooibos

Thé rouge, thé qui saigne, thé de gangster !
bam bam bam !

Le très célèbre « rooibos bush », ou « thé rouge » comme le surnomme les sud-africains et maintenant le monde entier appartient en réalité à la famille des légumineuses. Si si. Cette boisson nationale africaine fait en fait partie du même ordre que les genêts (vous savez les petits arbrisseaux avec des fleurs jaunes). Et c’est une exclusivité naturelle des montagnes de Cederberg, situées à côté de la magnifique ville du Cap. Cet arbuste n’est donc pas un Camellia Sinensis et il n’y ressemble pas non plus, si ce n’est peut-être sa taille.
 
Le rooibos est en fait une vielle plante consommée et infusée depuis des centaines d’années par les populations indigènes d’Afrique du Sud. (Entre 200 et 350 ans selon les historiens). Mais les hommes n’ont commencé à le cultiver qu’à partir de 1925. Il existe deux types de cultures de rooibos, l’une presque introuvable aujourd’hui, une culture que l’on sèche directement au soleil. Et l’autre qui est oxydée, que vous retrouvez dans de nombreux salons de thé.
 
Donc le rooibos n’est définitivement pas un thé. C’est une plante totalement différente, qui à la seule particularité d’être infusée comme le thé (Camellia Sinensis)
 
Donc pourquoi boire du rooibos ?

L’intérêt pour l’infusion du thé rouge tient au fait qu’en plus d’être antioxydant et en quantités très importantes et intéressantes pour le corps humain, l’infusion ne renferme ni caféine, ni théine comme le café ou le thé. Et la plante est aussi très pauvre en tannins dont certains ne raffolent pas. Voilà quelques différences qui justifient son succès à travers le monde.
En boire donc pour découvrir son goût, pour ses bienfaits pour la santé et pour avoir l’impression de boire du thé en soirée sans prendre le risque de ne pas dormir !

Alors rooibos ou pas ?! Pour nous tant que cela s’infuse, on aime ! tout :)

Jeanne-Hervig Pelhate