Un printemps à Tokyo bio 🌸

€7,90

Thé vert aromatisé saveur fleurs de cerisier


Fermez les yeux : arches de sakura en fleurs, pétales qui flottent doucement dans l’air, parfum subtil et enivrant, ça y est, vous êtes au Japon grâce à notre thé vert Un printemps à Tokyo. 


Partez à la découverte du Japon, cet archipel où se mêlent tradition et poésie grâce à ce thé vert Sencha délicatement parfumé aux fleurs de cerisier. Véritable bouquet floral, où les notes fleuries de la rose et des fleurs de cerisier se mêlent à la douceur végétale du thé vert. 


Recette d'Un printemps à Tokyo : 

Thé vert China Sencha*, arôme naturel, pétales de rose*, spirulina*. *Issu de l‘agriculture biologique  


Infusion parfaite :

3 min à 80°


Le cerisier, la fierté nationale du Japon

1. Le Sakura, la fleur emblématique du Japon

Au Japon, le cerisier, appelé Sakura, est célébré pour ses fleurs. Leur floraison au printemps est célébrée à travers tout l'archipel et offre des paysages absolument superbes tout en douceur. De nombreux festivals sont organisés pendant cette période, les sakura matsuri, afin de permettre aux Japonais de célébrer le printemps en récitant des poèmes et dégustant un bon repas. 


Au printemps, les Japonais affluent dans les parcs afin de profiter des paysages harmonieux que procure le spectacle de cette floraison. On appelle cette tradition sakura ohanami, qui signifie “la contemplation des fleurs de cerisier”. 

2. Le Sakura, symbole de la culture nippone

Le cerisier est une icône au Japon, symbole de la beauté éphémère. C’est également le symbole des samouraïs qui meurent dans la fleur de l’âge, la vie étant considérée comme belle et courte, comme la durée de floraison du Sakura. 


Le Sakura est présent partout dans la culture nippone, que ce soit sur les pièces de 100 yens, les kimonos, les peintures ou encore dans la restauration. 

3. Le Sakura, un symbole de chance 

Le Sakura représente le gouvernement Japonais depuis l’époque Nara (710-794), c’est pourquoi il a souvent été un instrument de propagande guerrière. Durant la seconde guerre mondiale, le Sakura était considéré comme un facteur de chance nécessaire pour remotiver les troupes. Les pilotes de l’armée nippone peignaient des fleurs de cerisiers sur la carlingue de leur avion avant de partir au combat. Très souvent, les pilotes savaient qu’ils se vouaient à une mort certaine et que la bataille qu’ils s'apprêtaient à livrer serait la dernière. Le Sakura peint leur permettait de garder espoir qu’après la mort, leur âme serait réincarnée en une jolie fleur de cerisier.